NO
Actualité | 27 août 2020
La société en perpétuelle mouvance

La société est en perpétuelle mouvance et c’est une raison de voir l’avenir depuis maintenant, c’est-à-dire après le confinement. Sur cette planète, le parti socialiste doit considérer que l’humanité devra lutter pour sa survie en considérant les deux premiers étages de la pyramide de Maslow (besoins physiologiques et besoins de sécurité, 1954) cela, sans privilégier les différentes classes sociales.

Il faudrait éviter par exemple de dogmatiser la croissance au détriment du bien-être de l’espèce. 

Un pays, un canton, une commune sans privilège devrait se permettre d’oser réviser l’échelle de l’imposition fiscale sans fixer un plafond maximal. Les personnes aisées gagnent de plus en plus d’argent, il serait normal d’augmenter le pourcentage à l’infini pour chacun-e, afin d’éviter les disparités injustes.

D’être raisonnable face à notre consommation pour préserver la planète en acceptant de gagner et dépenser moins.

De lutter contre l’indécence (par ex. : gagner au maximum 12 fois le salaire de l’employé le moins rémunéré de son entreprise).

Je m'engage à: souhaiter deux ordonnances universelles :
1.Trouver un compromis pour diminuer la démographie dans le monde. (ex. : inciter les familles à n’espérer que deux enfants.)

2.Dans le cadre familial, partager le (temps de) travail pour n’atteindre conjointement qu’un quota de 100 % ou moins.

La société en perpétuelle mouvance

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.